3 conseils pour chouchouter vos oreilles

Votre audition et vos cellules cillées présentes dans la cochlée sont aussi performantes que fragiles. L’ouïe, est un sens précieux trop souvent négligé. Nous ne prenons pas toujours soin de nos oreilles et nous ne nous protégeons pas assez du bruit qui nous entoure !
Vos oreilles ne peuvent pas se protéger seules des bruits environnant comme le peuvent vos yeux ou votre nez.

Le soin des oreilles, un problème de société

C’est tout de même plus de 10 millions de français qui se plaignent de problèmes d’oreilles : de la perte d’audition, en passant par de simples gênes, ou des sensations d’oreilles bouchées, d’acouphènes, d’hyperacousie… Et souffrir des oreilles a des impacts non négligeables sur la vie quotidienne.
A savoir que la perte de l’audition est irréversible !

Pour comprendre comment fonctionne votre oreille, et les dangers du bruit, découvrez notre dossier : « les dangers du bruit : comment sauver nos oreilles ? »

Nos conseils pour chouchouter vos oreilles

1 – Protégez vos oreilles du bruit

La prévention est la meilleure des solutions pour préserver son capital santé. Pourtant, nos oreilles sont mises à rudes épreuves par les bruits de la vie et ce, tous les jours, sans que nous nous en rendions forcément compte.

« Le bruit se mesure sur une échelle allant de 0 à 130 décibels. 0 dB représentant le seuil d’audibilité et 130 le seuil de douleur. La plupart des sons de la vie courante sont compris entre 30 et 90 dB. » source Association JNA. Dès 85 dB, nos oreilles commencent à souffrir, et à 85 dB, cela n’est pas si fort, ni douloureux.

A la vue de l’échelle des bruits de la vie courante (cf ci-contre), vous vous rendez compte que nous atteignons facilement les 85 dB.

Il y aussi des situations qu’on ne présume pas dangereuses pour nos oreilles, telles qu’une séance au cinéma, le feu d’artifice du 14 juillet, la fête de fin d’année de l’association de danse des petits, le mariage de la cousine, la fête de la musique ou encore le bruit constant d’un restaurant/bar… Le bruit est partout. Plus de la moitié des 16 et 35 ans a déjà eu des sifflements ou des bourdonnements dans les oreilles suite à des expositions sonores élevées et prolongées.

Cela fait plus de 100 ans que nous protégeons vos oreilles du bruit, depuis notre iconique Boule Quies en cire. Depuis, nous avons développé toute une gamme de protections auditives : les spéciales musique (pour les spectacles, la pratique de la musique, le cinéma…), les mousses pour les expositions aux bruits plus forts et moins prolongés, les spéciales pression avion pour réguler la pression lors de voyage en avion, train…

2 – Libérez-vous des petits bouchons de cérumen

On n’a pas envie d’admettre que notre audition baisse. Pour vous rassurer, la raison la plus fréquente de la baisse de l’audition est un simple bouchon de cérumen. Le bouchon peut aussi donner une sensation d’oreille lourde, des bourdonnements…

Un bouchon de cérumen, cela n’est pas du tout grave, et il se retire facilement. Michel Cymes, dans un article santé nous donnait ses conseils pour s’en débarrasser :

« Il y a des choses à éviter en cas de bouchon de cérumen. Deux, particulièrement. La première, c’est d’avoir recours au coton-tige. J’en déconseille l’utilisation. Tout ce que vous parviendrez à faire, c’est tasser le cérumen et enfoncer le bouchon un peu plus loin dans le conduit auditif. […] La seconde chose à éviter, c’est l’utilisation de bougies auriculaires. Certains d’entre vous ont peut-être déjà entendu parler de la manip qui consiste à exposer le conduit auditif à une flamme, en espérant aspirer le bouchon. Le résultat, ce sont des brûlures et donc des complications. »

Alors, comment se débarrasser de ces bouchons qui nous encombrent ? Le dissoudre !

Un peu de sérum physiologue tiédi dans la main, à laisser couler dans l’oreille puis à laisser ressortir petit à petit, peut vous y aider simplement.

Le soin Doculyse Quies sera votre allié : il est doté d’une formule complète qui dissout efficacement les bouchons de cérumen, facilite leur évacuation et prévient leur formation, tout en douceur en les ramollissant.

3 – Protégez vos oreilles de l’eau de mer

Bientôt l’heure de la plage en famille, le sable fin, les baignades de fin de journée… Vous avez hâte ? Il faut dire que ces derniers temps, nous avons bien besoin d’évasion. Mais, la protection des oreilles à la plage et en piscine est un vrai sujet, surtout si vous ne souhaitez pas que vos congés soient gâchés par une inflammation de l’oreille.

Nous sommes tous plus ou moins sensibles à l’eau, certains ont des tympans fragiles, d’autres peuvent être les victimes de bactéries ou de champignons microscopiques qui viendront en villégiature sur la peau ou dans les oreilles. Et là, tout est réuni pour créer une infection : chaleur, humidité…

Le premier conseil que nous vous donnerons est de libérer l’eau de vos oreilles dès que possible, et de bien les sécher à la sortie de l’eau.

Si vous savez que vos oreilles sont fragiles, les protections auditives Aquaplug Quies feront des merveilles : elles s’adaptent à tous les conduits auditifs et garantissent une parfaite étanchéité, dans toutes vos activités nautiques !

Le soin Docuspray Quies, vous permettra de nettoyer quotidiennement vos oreilles tout en douceur grâce à sa formule complète à base d’oligo-éléments d’origine marine et de bicarbonate de sodium.

Enfin, le soin Docucalm Quies protègera la muqueuse de vos oreilles contre les irritations et réhydratera votre peau soumise aux effets de l’eau.

Parés pour chouchouter votre capital santé ?

Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping