Pourquoi dort-on moins bien hors de chez soi ?

Il se peut que vous dormiez moins bien, en visite dans votre famille, chez des amis, à l’hôtel. Cela n’est pas vrai pour tout le monde et surtout c’est loin d’être une fatalité.

Mais il est vrai que chez nous, nous avons nos repères, nos habitudes. Nous avons préparé notre petit nid douillet pour améliorer notre confort et passer de belles nuits.

Pourquoi et comment améliorer nos nuits en dehors de chez nous ?

Nous sommes en état d’hyper vigilance

Et cela nous ramène à nos lointains ancêtres qui, pour survire dans un environnement hostile, devaient dormir sur une oreille pour se protéger des prédateurs. Notre cerveau, ou du moins son hémisphère gauche, est en alerte, même si de nos jours, dormir hors de chez soi est sans danger.

« Cet état mi-endormi-mi-éveillé est probablement un moyen de surveiller un environnement qui n’est pas familier », explique une scientifique, auteure d’une étude sur le sommeil menée par l’université de Brown, aux États-Unis.

Nos conseils :

Dans cette même étude, l’influence des sons environnant a été démontrée, moralité : protégez-vous des bruits ! Et dans notre gamme, vous aurez le choix entre des protections auditives en cire, nos légendaires boules Quies hyper confortables, ou même en mousse pour profiter d’une grande performance anti-bruit.

Vous pouvez aussi rendre ce nouvel environnement plus familier en amenant votre oreiller avec vous.

Nous sommes en décalage horaire

Que vous soyiez allé au bout du monde et que le jet lag vous guette ou simplement parce que vous partagé une soirée avec des amis ou de la famille avec qui vous avez aimé partager une soirée ui vous amenée à veiller plus tard, le décalage de notre rythme circadien perturbe notre sommeil. Or, le sommeil est indispensable à la bonne santé et au bien-être.

Nos conseils :

Ne laissez pas le manque de sommeil d’accumuler et profiter de ce temps hors de chez vous pour faire un temps calme ou une sieste en début d’après-midi.

Maximisez vos futures nuits en soignant votre petit cocon : pas de téléphone ni d’écran dans la chambre ou avant de vous coucher, et des protections auditives dans les oreilles et un masque occultant sur les yeux pour la nuit.

Nous avons trop mangé (ou trop bu) (ou les deux)

L’excès d’alcool ou de nourriture ne sont PAS des amis du sommeil. On pourrait penser qu’un verre d’alcool nous aide à bien dormir mais en réalité, bien que cela favorise l’endormissement, cela nuit de façon radicale au sommeil de la deuxième partie de la nuit. D’autant qu’alcool et ventre bien remplis génèrent des ronflements qui eux aussi, perturberont votre sommeil (et celui de votre proche).

Nos conseils :

Le soir, dans l’assiette « less is more », limitez la consommation d’alcool et réduisez les portions alimentaires.

Notre gamme anti-ronflement est très complète et permettra de parer à toutes les éventualités en limitant les ronflements quels que soient leur type : du nez, de la gorge, des deux…

Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping